Accueil
Notre-Dame de Lumière
19ème dimanche B. La vraie nourriture de l'homme PDF Imprimer Envoyer

Homélie pour le 19ème dimanche B

 

L'Eucharistie, c'est comme un diamant, avec de multiples facettes. On ne peut tout regarder à la fois ! Alors aujourd'hui, nous regardons deux de ces facettes. deux seulement, qui brillent dans le texte que nous venons d'entendre.

1ère facette : Dieu est la vraie nourriture de l'homme.

2ème facette : l'Eucharistie est le sacrement de la solidarité.

D'abord : Dieu est la vraie nourriture de l'homme. je regarde en amont de l'Eucharistie, avant l'Eucharistie. Dans la Bible, Dieu n'arrête pas de donner à manger aux gens : la manne au désert, Elie dans la 1ère lecture, Jésus qui multiplie les pains et les poissons. C'est vraiment gentil de sa part ! Dieu qui donne à manger à ceux qui ont faim, qui sont fatigués. Comme on dirait aujourd'hui, Dieu "fait dans l'humanitaire". C'est le CCFD, le Secours Catholique, les Restos du cœur avant la lettre !...

Et bien des gens s'arrêtent là. Génial, on va pouvoir manger sans payer ! Dans l'Evangile, les gens courent après Jésus parce qu'ils ont bien mangé. Merci Seigneur, en France nous sommes très sensibles à l'humanitaire !

Or la manne, la galette d'Elie, les pains et les poissons sont des signes. Des signes, car Jésus a dit : "J'ai une autre nourriture pour vous." Et cette nourriture, c'est Dieu lui-même. Dieu qui se donne aux hommes, Dieu qui se partage, Dieu qu'on peut manger. Pour celui qui croit en Jésus, ce n'est pas du bla-bla-bla, c'est la réalité dernière, bien plus loin, bien plus haute que l'humanitaire. Moi chrétien, je crois que je peux me nourrir de Dieu. Même plus : ma seule nourriture pour la Vie éternelle, c'est Dieu.

Pour le croyant, c'est énorme. Tellement énorme que les juifs qui entourent Jésus - des braves gens - calent. Dans les yeux de Jésus, il y a un désir énorme de se donner, mais les gens ne le voient pas. Mais moi chrétien, à la suite de saint Augustin, de Jean de la Croix, d'Edith Stein et de tant d'autres, je me répète : "Dieu est ma vraie nourriture ! Dieu est ma vraie nourriture !"

Deuxième facette du diamant : l'Eucharistie est le sacrement de la solidarité. Si Jésus est ma nourriture, je l'accueille dans la foi, je le mange dans la foi. Mais je n'oublie pas que Jésus et les autres, c'est tout un. Jésus dans l'Eucharistie, les autres au dehors.

D'où la nécessité absolue pour le chrétien de ne jamais séparer l'Eucharistie de la vie. Il faut éviter la tendance qu'ont certains d'enfermer le Corps du Christ dans leur petit cœur. Je suis là, bien au chaud avec mon petit Bon Dieu à moi, mon Jésus personnel et portatif. Bon, n'exagérons rien : il est vrai que l'Eucharistie m'établit dans une relation personnelle, unique avec Dieu... Mais il faut aller plus loin, bien plus loin : si je veux être dans la vérité de ma foi, je ne peux séparer mon union à Dieu de ma solidarité avec les autres.

Regardons le militant CCFD, le chrétien aux Restos du Cœur : ils prennent leur force d'abord dans l'Eucharistie, en Dieu, ça c'est sûr. D'abord l'Eucharistie. Mais ensuite ils sortent et ils agissent parce qu'ils sont solidaires avec les pauvres. Les deux sont liés, mais il y a un d'abord et un ensuite !

Un de mes amis vient de mourir. Il s'appelait Guillaume Nicolas, Petit Frère de Jésus du P. de Foucauld. Guillaume promenait un regard d'enfant sur le monde et sur ses amis. Mais il avait aussi une lucidité et une volonté dignes d'un breton. Maçon de métier, il avait travaillé sur les grands chantiers de Marseille. Or voilà ce qu'il écrivait lors d'une retraite :

"Je ne peux concevoir l'Eucharistie et la prière sans partage de la vie. Comment puis-je entendre cette parole : "Ceci est mon Corps livré" si moi je ne livre pas grand-chose, si j'essaie de tirer mon épingle du jeu et cherche à fuir les contraintes ?..."

Puissions-nous nous nourrir de Dieu, pour ensuite le donner aux autres.

 

 

 
Assomption 2015 PDF Imprimer Envoyer

 

les fêtes de l'Assomption à Notre Dame de Lumière


 

vendredi 14 août

21h : veillée de prière et procession aux flambeaux suivies de la Messe. Participation d'une chorale africaine.

samedi 15 août

pas de messe à 8h

11h : messe solennelle à l’esplanade Jeanne d’Arc

Prédicateur : P. Serge Cuenot omi

après la Messe : apéritif, repas champêtre, tombola, jeux de pétanque.

Pour le repas : s'inscrire au magasin. Adultes: 17 €, enfants: 12 €.

Si vous avez des lots pour la tombola, merci de les déposer au magasin.

18h: chapelet à la crypte